C’est une belle histoire humaine, celle de la cordonnerie Dakissa : une entreprise artisanale créée par Dakka et Julie, en 2011, dans la foulée de leur rencontre au Mali. Et voilà un magnifique savoir-faire en plein cœur de la Petite Patrie, un talent cultivé depuis la Côte d’Ivoire et le Mali jusqu’au Québec.

J’ai découvert la cordonnerie en arrivant dans le quartier il y a 4 ans, du temps où la boutique se trouvait encore rue Saint-Denis. Éblouie par l’échoppe, l’odeur du cuir, la vibe reggae, les belles machines, les créations originales magnifiques, et les réparations faites sur des chaussures qui étaient jugées à jeter par d’autres.

Alors, au moment de compléter mon book photo, dans l’optique qui est la mienne de photo documentaire, plus précisément dans sa dimension de « vie quotidienne », je me suis dit que photographier une telle ambiance serait des plus intéressants. L’équipe de la cordonnerie a eu la gentillesse de m’accueillir à deux reprises pour cette série présentée ici : merci encore à eux !

PS : la cordonnerie est désormais sur la Plaza Saint-Hubert. Donc directement affectée par les travaux interminables en cours. Si vous avez des chaussures, vestes ou sacs en cuirs qui demandent des soins, c’est le moment de les apporter !

Autour de la cordonnerie et de Dakka, musicien reggae accompli :

La cordonnerie : https://www.facebook.com/cordonneriedakissa/

Les activités musicales de Dakka : https://www.facebook.com/dakkamusic/

Le cordonnier rasta de Rosemont, La Presse +, 7 février 2016 (l’article est intégralement reproduit à la page 8 de ce document).

Seïdou Dembélé, rasta ivoirien dans une famille musulmane pieuse et cordonnier à Montréal, JeuneAfrique, 29 septembre 2016.

28 novembre 2019

Laisser un commentaire